dimanche 4 octobre 2015

Dimanche 04/10/15 : Raid de l'Yvette à l'Orge

Depuis quelques années, la tradition veut que le SLC VTT St Michel vienne en force à pour la rando de l'Yvette à l'Orge. Ca tombe bien puisqu'elle part de Savigny, donc à domicile, un vrai bonheur de se lever à une heure raisonnable. Belle participation annoncée : Seb chaud bouillant après plusieurs week-ends où il n'a pas pu rouler avec nous, Pat qui teste pour l'occasion un superbe SR Orbea carbone monté en 2x11, prêté par nos amis de Bouticyle Ste Geneviève. Et bien sûr une belle équipe de furieux petits hommes verts avec à leur tête le féroce OliVTTiste sur son destrier noir, prêt à pourfendre les chemins qui se dresseront devant ses roues. Inscription club avec une longue liste, notre secrétaire n'écrit pas vite, alors ça prend pas mal de temps :-) . Départ à pas loin de 9h, il y a quand même 70km à faire avec 1200 de D+ , et je sais qu'ils y sont ,  et en plus concentrés sur la 2ème partie du parcours avec une sacré boucle exploitant tous les secrets de l'Escargot de Marcoussis. Nous partons tranquillement, sauf Philippe qui envoie du lourd dès le départ. Benoit , prudent, reste en queue de peloton pendant que je discute avec Richard . En arrivant dans la forêt de Saulx, Oliv décide de faire la peau au fuyard et appuie d'un coup sur les pédales comme un forcené, suivi par Seb qui ne demandait que ça. J'accélère un peu mais pas trop, mode coach pour Benoit qui est là pour reprendre le rythme. On tourne à l'envers de d'habitude, et l'organisation a déniché les moindres recoins exploitables, avec une boucle dans le Bois des Carrés près de la Folie Bessin où je n'avais jamais posé un crampon et qui s'avère très agréable. Nous roulons avec Stéphane et Benoit, un peu en retrait du groupe de tête mais pas tant que ça. Le coup de pédale de notre Benoilator revient tout seul , et aucune bosse ne lui resistera dans son style caractéristique tout en décontraction et fluidité. Cette première partie est roulante, avec quelques passages sur la route pour rejoindre le Bois du Déluge où nous trouvons un terrain tout à fait praticable après une semaine sèche. Stéphane, encore en plein reprise après son opération du genou a coupé sur le 48, nous sommes donc tous les deux avec Benoit, comme au bon vieux temps et c'est un vrai plaisir de retrouver mon compagnon d'aventures :-) . Nous avançons à un bon rythme, on ne doit pas perdre beaucoup de temps sur le groupe devant. Nous retrouvons tout le monde au second ravito, particulièrement bien fourni, avec même des fruits frais. Mention très bien à l'organisation, tout est au top. Il y a même de charmantes jeunes femmes sur le parcours , dont un couple qui envoie du lourd, voilà une adversaire coriace pour Mary. Nous les retrouverons tout au long du parcours qu'ils effectuent au même rythme que nous. Nous repartons pour la 3ème étape qui va être la plus physique du jour. On enchaîne la montée de la tour de Monthlery suivie par une exploitation remarquable du potentiel de Marcoussis. Une première montée en haut de l'Escargot par un single inconnu entre les maisons. Je décide d'enclencher le turbo dans cette montée et au sommet, je vois le groupe de tête pas très loin. Je me rapproche, reviens sur Pat puis appuie en bas de l'Escargot monté sur la plaque, fait l'intérieur à Olivier et je finis dans la roue de Seb. J'attends alors Benoit et Philippe qui depuis quelques kms a vu le Benoilator lui rappeler que rien ne sert de courir, il faut partir à point . Notre pauvre Philippe est justement cuit à point et souffre dans les bosses. On découvre alors un superbe single derrière le terrain de trial, je suis stupéfait car cela fait des années que je passe à 10m de là sans l'avoir jamais découvert. Superbe passage technico-ludique. Mais en bas , et bien on remonte sur un chemin le long de la version route de l'Escargot ! 3ème bosse en 3km, ça tire sur les jambes. On découvre un tunnel inconnu qui nous amène au ravito 3. Regroupement , restauration, c'est reparti pour la 2ème monté de l'Escargot !! Ils n'y sont pas allé de main morte les traceurs. Puis nous filons sur le Bois de St Eloi , où connaissant le parcours dans l'autre sens je sais qu'on va encore monter raide. Philippe se paie une grosse crampe aux deux cuisses. Il parvient quand même à repartir, encore 2/3 bosses et c'est le ravito 4. Encore une découverte avec une bouclette composée d'un gros raidard puis d'une jolie descente technique, avec le final classique où nous rentrons à Mach 2 jusqu'au gymnase à la poursuite Seb qui fait fumer ses roues et d'Oliv le chevalier vert sur son beau cheval noir . Belle matinée et beau parcours vraiment bien pensé , avec au final 72 km , 4h10 de roulage et 1200 de D+. Et le plaisir d'avoir roulé presque au complet depuis très longtemps, reste plus qu'à ajouter Bast et la team KHS sera à nouveau prête à affronter tous les raids qui se présenteront sous nos roues. Il faudra aussi travailler le Haka pour impressionner les foules au départ et décourager la concurrence :-) :-)

1 commentaire:

Olivier Picard a dit…

Oui, difficile à contenir ce VTT DingueFou (Dengfu pour ceux qui ont les neurones en compotes)

Shuss

Oliv.