dimanche 24 avril 2016

Dimanche 24/04/16 : Savigny-Marcoussis-Montlhery-Saulx

Contraite horaire pour ce dimanche, donc sortie autour de la maison avec un départ à 8h. Seul Benoit est partant. Pat de retour de vacances n'est pas un amateur de Saulx, il opte pour Poligny, choix partagé par quelques petits hommes verts, mais trop loin pour moi pour être de retour à la maison à midi. Je passe une partie de la journée de samedi à finaliser le montage de l'arme fatale N°5 spéciale grand raids. Benoit adopte un horaire à la JP, j'ai un moment de doute, a-t-il cru que je passais chez lui ? Le temps de poser la question, il est devant la maison. J'ai oublié de fixer le capteur ANT+ sur la potence, je m'y prends au dernier moment, collier rislan pas adapté , un élastique fait l'affaire, les joies du premier roulage :-) . Nous voilà parti . Je suis très surpris par le rendement de l'AF5, d'abord calculée pour être efficace dans le technique, mais qui se révèle très performante et réactive au pédalage, plusieurs records égalés en montée sur le parcours et sans forcer outre mesure; Direction Saulx, qui est bien sec, ,n'en déplaise à Pat qui a des idées d'un terrain toujours boueux, ce qui est loin d'être le cas. On file ensuite sur la Ville du Bois puis le Bois de Saint Eloi avec une belle montée de la célèbre bosse du canapé , record égalé , avec un Benoilator qui poussait fort dans la roue. De plus en plus en forme notre Benoit, sprintant en haut de toutes les bosses, dur dur de pouvoir le suivre . Puis direction Marcoussis avec l'Escargot en descente pour changer. En passant la durite dans le cadre, j'ai du envoyer un peu de liquide de frein sur les plaquettes, autant dire que le frein arrière sert juste de ralentisseur, les épingles deviennent du coup plus techniques dans ce sens avec la vitesse.  Remontée vers Montlhery, on double un gars arrêté qui nous repasse comme une balle, ce qui énerve Benoit et m'oblige a un effort dans la montée, on le rattrape peu après le sommet. Le passage du coté de Turpin est infernal, des ornières remplies d'eau partout, un doute sur un passage dans une descente, le pneu va-t-il tenir en devers, réponse négative , me voilà en en plein bain de boue ,je me console en pensant à Mary qui sera jalouse de ma peau bien douce; Retour via Marcoussis et Nozay pour rejoindre Saulx, super content du comportement de l'AF5, moral au beau fixe. Dans les singles de Saulx, survient l'inévitable problème technique au premier roulage : je me retrouve avec la manivelle gauche accrochée à la chaussure mais plus au vélo, pédalier pas assez serré . Benoit mort de rire derrière, mais on n'a pas la bonne clef ! Aie! Heureusement, avec notre stock d'outils on parvient quand même à resserrer suffisamment pour rallier l'arrivée avec un arrêt technique intermédiaire. Ouf ! Belle sortie, avec un début d'averse sur le final heureusement sans suite . Ca se présente bien sur pour les raids à venir, l'AF5 va en faire souffrir plus d'un , quand elle aura reçue sa transmission anti Benoit  :-) .

3 commentaires:

David Schuster a dit…

Il va falloir nous en dire plus sur cette nouvelle AF 5 !
Tu comptes ouvrir un magasin de cycles :)

khs91 a dit…

Je fais tu teasing histoire de faire monter la pression sur Pat :-) . Pour le magasin de vélos, va falloir y songer, c'est vrai qu'il commence à y avoir du matos à la maison. Mais l'AF5 remplace le Cube, cadre irrécupérable suite à un souci pas banal dont j'ignorais que ça pouvait arriver : la tige de selle alu s'est soudé au cadre carbone, c'est une réaction chimique qui peut se produire. Absolument impossible de la bouger , au final, il a fallu scier le cadre.

David Schuster a dit…

Incroyable, je ne pensais pas que cela était possible !
Donc il vaut mieux mettre une tige carbone dans un cadre carbone.
Hâte de voir ça :)