dimanche 26 mars 2017

Dimanche 26/03/17 : La Cernaysienne

La Cernaysienne, un rando à ne pas manquer, sans aucun doute le plus beau tracé de l'année en vallée de Chevreuse. Elle n'avait pas eu lieu l'année dernière, donc je n'hésite pas une seconde à m'inscrire lorsque l'édition 2017 est confirmée. Enfin ... pas une seconde c'est vite dit. Le parcours est particulièrement bien doté en D+, donc entraînement obligatoire. Benoit s'inscrit aussi tout comme Richard et OliVTTiste. Je découvre aussi David et Hervé sur la liste, une occasion de les saluer. Le plus dur, c'est de se lever avec le changement d'heure. Benoit qui entre temps a opté pour un séjour de ski cède sa place in extremis à Pat. Courageux notre Patounet, avec ses chamoiseries du dimanche, il risque de manquer un petit peu de foncier :-) . Je suis super de le retrouver, la KHS Team n'est pas vraiment d'actualité sans un de ses membres historiques avec lequel nous avons affronté plein de belles épreuves. Pas très bien réveillé, j'arrive un peu en retard chez Pat, puis je me plante de chemin sur la route et pour finir on tourne en rond de longues minutes dans Cernay. Bref, on loupe tout le monde au départ, Max nous dit qu'ils sont partis 5 minutes devant, peut-être une chance de les rattraper. Le terrain est bien mou sur les premiers hectomètres. Au hasard d'un petit single tortueux, je me trompe un peu, perds Pat qui prend 100m d'avance mais me croit ... devant. Il visse comme un malade et impossible de le rattraper, les jambes ne répondent pas des masses, une heure de sommeil en moins c'est un vrai handicap pour moi. Finalement Pat réalise que je suis derrière et on se retrouve juste avant la première grimpette de la mort qui tue. Pat ne se sent pas trop bien, je m'inquiète pour lui , mais il reste dans ma roue et petit à petit on prend un bon rythme. Impossible d'aller plus vite à ce stade, mais je me connais et je sais que cela ira mieux au fur et à mesure de la sortie. Le parcours est magnifique, on enchaîne singles et montagnes russes. Ca pique bien dans les jambes, mais le paysage est superbe surtout avec le beau soleil qui nous accompagne. Dès qu'on monte un peu, le terrain est parfait, bien sec. Premier ravito au bout de 21km. Pat a bien appuyé sur la 2ème partie, plus roulante, et je suis resté tranquillement dans sa roue. Nous repartons, ça continue de monter et descendre. Pat semble payer un peu ses efforts et il décroche dans les bosses. Je fais quelques petites pauses pour qu'on reste ensemble. J'arrive au ravito 2 situé au km 37, Pat arrive quelques minutes plus tard. Je le vois discuter avec un gars penché sur son vélo en train de changer une chambre. En y regardant de plus près ... je réalise que c'est David ! Avec ses nouvelles couleurs de VTT Saint Germain, je ne l'avais pas reconnu et ne m'attendait pas à le voir là. Il est en pleine scoumoune mécanique avec plusieurs crevaisons ce qui explique que nous l'ayons rejoint. Nous repartons donc à trois. Objectif : essayer de rouler un peu avec le monstre de facilité qu'est David. Au bout de 3km, je pense ma dernière heure arrivée. Cardio en zone rouge, jambes en feu, mon lièvre qui pourtant ne force manifestement pas, m'emmène à un tempo qui nous fait quand même dépasser tout ce qui roule. Un petit stop de David qui vient cette fois de casser un ressort de sa pédale gauche. Pas son jour le pauvre. Un peu plus loin, son vélo refuse de tourner et l'envoie par terre sans bobo heureusement. Une fois ces péripéties résolues, nous repartons de plus belle et miracle, mon organisme se réveille et se débloque. D'un coup, je sens plein de forces dans les jambes et parvient à relancer de manière plus dynamique. Les sensations et le plaisir grimpent, l'adrénaline arrive,  et nous filons ainsi pendant 20km. Moment amusant lorsque David me dit " finalement c'est sympa de se balader, ça change". Mais ... moi je me ballade pas, je suis à fond ou presque :-). Nous terminons par une dernière bosse bien raide avant de rejoindre l'arrivée au bout de 4h10 de roulage et plus de 1400D+ au GPS pour 55km. Un parcours magnifique et très exigeant, qui empruntait de nombreux singles des Vaux de Cernay. Ca fait longtemps que je ne m'étais pas autant fait plaisir sur une rando organisée dans la Vallée de Chevreuse. Un grand bravo et merci aux organisateurs pour cette édition parfaitement réussie.

1 commentaire:

David Schuster a dit…

Sympa d'avoir pu partager une partie de ce superbe parcours !
Je te rassure, j'avais quand même les jambes lourdes lundi matin :)
A bientôt