dimanche 19 juillet 2015

Dmanche 19/07/15 : Barbizon

La météo aviation annonçant des orages pour samedi soir, je programme une sortie à Barbizon. Peu de monde sur la fréquence actuellement, juste Seb et Philippe. Je passe le samedi en atelier de mécanique pour finir le montage du nouveau cadre de mon AF3 : un Spé Stumpjumper FSR en 29" , super occasion trouvée sur le net en Angleterre. 130mm de débatemment avant/arrière, de quoi survoler les rochers et racines. Malheureusement, l'amorto a une fuite. Pas de souci pour le faire remplacer par le magasin de vélo anglais qui me l'a vendu, mais l'amortisseur de rechange n'arrivera que mardi. Tant pis, je prends la pompe haute pression, trop envie de tester mon nouveau jouet. On se retrouve à 8h dans le brouillard sur un parking trempé. Il a vraiment bien plu cette nuit, Barbizon était le bon choix. Départ via les crêtes d'Apremont, ça glissouille pas mal sur les rochers, on y va prudemment. Je dois faire une pause toutes les 40 minutes environ pour regonfler l'amorto , ça reste gérable. Le vélo est super équilibré, excellentes sensations, c'est maniable et stable, et les suspensions effacent tout, surtout en descente. Je n'ai jamais piloté un vélo aussi efficace dans ce type d'exercice, il va falloir être prudent car il donne l'impression de pouvoir dévaler n'importe quoi à pleine vitesse. Soudain, Philippe stoppe : sa manette de dérailleur arrière a cassé net. Il est bloqué sur le pignon de 28, heureusement, il est en triple devant. Pas idéal, mais gérable quand même. Impossible de bricoler une solution, on repart. On remonte sur Franchart, puis on descend les Gorges du Houx, Seb ne l'avait jamais fait dans ce sens et apprécie le passage. Il est vrai que la montée impossible parait toute simple en descente ! On remonte sur le single de Gorges du Houx, super agréable, je fais attention de ne pas appuyer trop fort sur les pédales, le pauvre Philippe mouline ferme derrière. On file sur le sentier hyper fluide jusqu'au circuit de la gendarmerie, j'adore de passage. Direction la Salamandre puis l'acqueduc, remontée sur le Mont Morillon où Seb me titille dans la bosse. Amorto pas assez glonflé, ça pompe pas mal, attend un peu mon p'tit Seb :-) . Nous prenons la direction d'un de mes coins préféré : Bouligny puis Avon. Philippe crève, c'est le jour de la scoumoune mécanique. Pendant qu'il repare, Seb essaie le Spé qui trouve tout à fait à son goût. On repart, le GPS s'éteint d'un coup, pourtant la batterie est bien chargée. Rien à faire pour le rallumer, surement un faux contact avec l'humidité ambiante.
Pas grave, je connais par coeur, on y va. On grimpe Bouligny sans poser le pied, petite descente technique pas simple à trouver, les fougères sont immenses, on a du mal à savoir où est le chemin. On remonte la bosse de Maintenon, toujours aussi raide. Dans la descente avec la grosse marche en sable, on perd Philippe qui tourne à droite en bas au lieu de partir à gauche ! Il faut dire que Seb qui était descendu trop bas, lui a bien crié "à droite" et pour cause, il remontait et était donc dans l'autre sens :-). On finit par récupérer tout le monde, et c'est parti pour le passage dans le rocher d'Avon, mon préféré. Quelques belles marches à passer qui me permettent de finir le réglage de la fourche.  Un clic clic clic suspect se faire entendre à l'arrière : une branche est rentré dans l'étrier et a tordu le ressort des plaquettes ! Heureusement, j'ai une pince, un bon quart d'heure pour couper et détordre tout ça . J'ai toujours un jeu de plaquette de rechange, sauf ... aujourd'hui, j'ai vidé le sac et oublié de les remettre hier. L'heure tourne, il va falloir accélérer, allumage du turbo. On remonte par une bosse méga raide au Mont Andart, je suis le seul a passer sur le vélo. Petite pause au sommet pour rassembler la troupe. On file sur la butte Montceau, Seb attaque. Cette fois, je bloque les suspensions, passe le 30x16 et j'appuie comme un forcené. Le maillot vert de Seb reste quelques mètres à ma hauteur puis explose, tout comme mon record de l'ascension , super jambes en ce moment, 468W en puissance moyenne sur une minute !! . Evidemment le Stump est plus lourd que le Cube, mais il est loin d'être ridicule dans les bosses. Descente vers Avon, le vélo survole le sentier, quelle sensation de sécurité, bluffant. On passe Avon, on remonte sur la croix d'Augas via les bosses de Xav avalées par le Stump avec gourmandise. Descente vers Cassepot, puis la Solle, on remonte par la bosse bien pentue du Luxembourg. Seb attaque, je contre-attaque, et on reproduit le scénario précédent, je finis en danseuse à fond suspensions bloquées, top 10 au classement général Strava à la clef. Retour aux voitures avec Philippe qui mouline ferme sur la longue ligne droite qui nous ramène au parking de la N7 puis à Barbizon. Super sortie, avec 44km, 800m de D+ et 3h33 de roulage

1 commentaire:

David Schuster a dit…

Superbe vélo, ça fait rêver :)